- L'histoire de Jack Krine, France 1975

- L'histoire de Jack Krine, France 1975

Le 23 septembre 1975 vers 23 heures, deux Mirage III de l’escadron de chasse 2/10 décollent de la base aérienne de Creil pour une mission d'entrainement sur le nord-est de la France : l’un des avions s’est éloigné de deux cents kilomètres et l’autre doit l’intercepter à l’aide de son radar de bord. Le capitaine Jack Krine est, ce soir-là, à la poursuite d’un ennemi «de la chambrée d’à côté». Aux environs de la Belgique, sa cible est désormais en visuel et l’exercice entre dans sa phase finale de rassemblement.
Soudain, entre les deux appareils surgit une masse lumineuse inquiétante : les aviateurs redoutent immédiatement la présence d’un avion civil et contactent l’opérateur au sol qui n’a rien sur ses écrans.
Brusquement la lumière disparait «comme une étoile filante» dira Jack Krine. Les pilotes décident de reprendre leur manœuvre et de nouveau, en phase d’approche, la lumière est là puis s’éteint instantanément.
Pendant une demi-heure l’objet va ainsi jouer avec eux, se matérialiser puis s’évanouir trois fois, sous leurs yeux ébahis.

Le désormais colonel à la retraite Krine, leader de la Patrouille de France et chevalier de la Légion d’honneur n’avait jamais rien vu de tel et ne le verra jamais plus. Il n’a toujours pas compris de quoi il pouvait s’agir sinon comme «quelque chose venue dans notre volume avec une trajectoire, une stratégie intelligente […] au comportement pensé» .

Jack Krine

Jack Krine

Qui est Jack Krine ?

À partir de 1965, Jack Krine est pilote de chasse dans l’Armée de l’Air française (sous-officier) puis moniteur, officier de sécurité des vols, instructeur combat aérien sur Mirage III. Il participe à l’évaluation en combat aérien du Mirage III et du Mirage F1 au Centre d’Expérimentation Aérienne de Mont-de-Marsan. En 1978, il quitte l’Armée de l’Air pour devenir copilote à Air Inter pendant dix ans, puis commandant de bord et instructeur sur Airbus A320.
Il a plus de 400 meetings aériens à son actif sur 42 types d'avions. Il est Officier de l'ordre national du Mérite, et a reçu la Médaille de l'Aéronautique.
Il est également un membre éminent de l'Aéro-Club de France, et de l'Amicale Jean-Baptiste Salis à la Ferté-Alais.
Jack Krine a connu plusieurs crashs, dont notamment un crash en meeting à Saint-Dizier sur Mystère IV le 4 juin 1993, dû à une panne de moteur. Même s'il fut blessé aux vertèbres, il s'en est sorti et il a revolé deux mois plus tard.
En 2006, il rejoint le groupe Tranchant et fonde la Patrouille Tranchant sur Fouga Magister, en compagnie de Hugues Duval et de Benjamin Tranchant. Il est également le pilote solo de cette formation1. (source Wikipedia)

Jack Krine

Retrouvez ci dessous un autre témoignage, cette fois ci de JC DUBOC, un ami de Jack Krine, pilote chez Air France. JC DUBOC


Retour